Boeuf bourguignon

Le plat familial français par excellence. C’est de la Bourgogne, son terroir, que la recette tient ses ingrédients de base : alliance des viandes issues d’élevages bovins de qualité – notamment la race Charolaise – et du vin rouge exceptionnel des domaines viticoles de la région. La recette a inspiré bon nombre de préparations, telles que la daube ou la carbonnade… autrefois, on mettait la Daube provençale dans le coin de la cheminée à Noël et on l’y laissait mijoter jusqu’au 1er janvier!

Pour 4

Ingrédients : 1 kg de bourguignon (paleron, macreuse) – 3 carottes – 2 oignons – 2 cuillères à soupe de farine (30 gr) – 1 bouquet garni – 2 gousses d’ail – 75 cl de vin rouge de qualité correcte – 30 cl de bouillon – 50 gr de beurre – 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol ou d’arachide – sel, poivre, 100 g de lardons.

Temps de cuisson : 4h30

  • Couper la viande en cubes de 3cm de côté, enlever les gros morceaux de gras.
  • Couper les oignons en morceaux.
  • Faire revenir les lardons dans un mélange d’huile et de beurre dans une poêle. Réserver.
  • Faire revenir l’oignon émincé. Quand l’oignon est transparent, le verser dans une cocotte en inox ou mieux, en fonte.
  • Mettre la viande à la place et faire dorer les morceaux à feu fort. Procéder en plusieurs fois, jusqu’à ce que tous les morceaux soient très dorés. Rajouter du beurre entre chaque fournée si nécessaire. Mettre les morceaux dans la cocotte au fur et à mesure.
  • Quand la poêle est vide, déglacer la poêle avec de l’eau ou du vin. Saler, poivrer, ajouter au reste.
  • Couper les carottes en rondelles fines.
  • Ajouter la farine, puis le vin, puis les carottes, les lardons, le bouquet garni, l’ail écrasé ou haché, le sel et le poivre.
  • Recouvrir le tout avec une partie du vin et faire mijoter à feu doux à couvert 2h30 avec le bouquet garni et les carottes en rondelles.
  • Le lendemain, faire mijoter au moins deux heures en plusieurs fois, ajouter de l’eau ou du vin, si nécessaire.

Vin conseillé : Bourgogne, Cahors, Châteauneuf-du-Pape.

Le conseil d’Angel : Si le plat mijote très doucement avec des phases de repos, il n’en sera que meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *